CAUE de l'Aude
Centre Administratif Départemental
11 855 CARCASSONNE Cedex 9
Tel : 04.68.11.65.20
Fax : 04.68.11.65.21
Mel : aude.caue@wanadoo.fr


Pour un développement raisonné
et concerté de l'éolien


 

Charte éolienne du futur Parc naturel de la Narbonnaise :
une "première" dans la région

 

Le futur Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée montre la voie à suivre pour parvenir à un développement raisonné de l'éolien dans l'Aude. Son territoire de 27 communes accueille la plus grande centrale Žolienne de France :20,8 MW à Treilles et un total de 40 MW éoliens installés, soit 18 % de la puissance installée en France. Aujourd'hui encore, la zone du Parc est particulièrement recherchée par les entreprises qui développent des projets éoliens. "Le point de déclenchement pour la charte, ce sont les nombreuses prospections : quasiment toutes les communes ont été contactées", explique Typhaine Legrand, chargée de mission "énergie" au syndicat préfigurant le Parc. "Après les expériences sur Treilles et Sigean où nous avons participé à l'accompagnement des chantiers pour une prise en compte du paysage et de l'environnement, nous avons vu qu'il fallait travailler le plus en amont possible : plus qu'une analyse site par site, il apparaissait nécessaire d'avoir un document portant sur le choix même des lieux d'implantation, pour une cohérence à l'échelle du territoire". En juin 2002, le comité de pilotage se réunit une première fois pour le lancement de l'étude qui doit conduire à la charte. À côté des associations, des collectivités ou des services de l'Etat, les développeurs de projets éoliens demandent peu à peu à entrer dans ce comité.

"L'élaboration même de la charte est un espace de concertation (…) Nous ne sommes pas sur un territoire vierge de toute réalisation ou de tout projet. Le choix d'une enveloppe "équipable" est le résultat d'un compromis technique, économique mais aussi politique. Si une enveloppe coïncide avec un projet existant, ce qui est parfois le cas, il faut comprendre que le choix résulte d'abord d'une prise en compte du paysage et de l'environnement. De plus, même si la zone est "équipable", il y a à l'intérieur de celle-ci des préconisations environnementales et paysagères pour l'implantation des machines". La charte n'a pas de valeur légale. Toutefois, ceux qui la signeront, porteurs de projet en tête, s'engagent moralement avec le Parc et les communes. Ils devront notamment respecter le "cahier de recommandations environnementales et paysagères", complément du travail cartographique. Pour chaque projet éolien, une "cellule technique d'accompagnement devrait être formée, composée d'un élu et d'un technicien du Parc, du développeur concerné et d'un "expert" (paysagiste, ornithologue… suivant les besoins).

Pour que le choix des enveloppes "équipables" ou "à préserver" soit reconnu sur le plan juridique, les intercommunalités présentes sur le Parc doivent désormais les traduire dans leurs documents d'urbanisme. Car, même dans le cas de l'éolien où c'est le préfet qui délivre ou non les permis de construire, ce sont les élus intercommunaux qui détiennent la clé des territoires.

Contact :
Typhaine Legrand, chargée de mission "énergie" au Parc naturel régional
04 68 42 23 70
t.legrand@parc-naturel.com

L'acceptation sociale des éoliennes en Lauragais

 

Pour son mémoire de maîtrise à l'Université de Toulouse-Le Mirail, la Chaurienne Fanette Guillaume-Gentil s'est intéressée à l'énergie éolienne en Lauragais : comment son développement est-il perçu par les habitants ; cette nouvelle activité est-elle incluse par les décideurs locaux dans un projet de territoire ? Elle donne aussi des pistes favorisant une réflexion intercommunale pour des implantations harmonieuses qui prennent en compte l'intérêt général. Son travail s'appuie sur un questionnaire qu'elle a réalisé auprès de 20 personnes habitant un périmètre de 40 km centré autour de Castelnaudary, avec une sur-représentation de personnes âgées vivant à Salles-sur-l'Hers. Ces limites étant précisées, soulignons qu'il s'agit là de premières indications sur le ressenti et les attentes de la population lauragaise à l'égard des éoliennes.

À la question "aujourd'hui, accepteriez-vous l'installation d'un parc éolien non loin de votre habitation ?", 70 % des personnes interrogées répondent "oui, à condition d'être informé et consulté", 15 % "oui" de façon inconditionnelle, 10 % "non" et 5 % "non, sauf si j'ai un intérêt financier au projet". À la question "qui doit décider de l'implantation d'un parc éolien ?", 45 % des personnes interrogées choisissent d'abord "les habitants de l'intercommunalité", 27 % choisissent à part égale "les habitants des communes concernées" et "les pouvoirs publics (préfecture, DDE)". Signalons sur cette question qu'aucune personne n'a cité le maire dans un premier choix.

Par ailleurs, 45 % des personnes trouvent les éoliennes "esthétiques", 28 % ont un sentiment mitigé et 18 % les trouvent inesthétiques (9 % n'ont pas d'opinion). Il est intéressant d'observer en détail les réponses et les questionnements de ces habitants, qui comprennent globalement l'utilité d'implanter des aérogénérateurs, mais qui soulignent un déficit d'information sur ce sujet. Notons encore que l'intercommunalité est privilégiée comme échelle de décision, avec une information et une consultation des habitants.

Télécharger le questionnaire (une seule carte pour alléger le dossier : 2,6 Mo)

 

La mission sur l'énergie éolienne confiée par l'ADEME au CAUE de l'Aude a pris fin en décembre 2003. Depuis mars 2004, elle trouve un prolongement à travers la mise en place d'un Espace Info Energie. Cofinancé par le Conseil Général de l'Aude et le Conseil Régional Languedoc-Roussillon, il vise à donner des conseils gratuits et objectifs auprès des particuliers en matière de maîtrise de l'énergie et d'énergies renouvelables. Une mission complémentaire est par ailleurs financé par le Conseil Général concernant l'assistance des collectivités locales et des socio-professionnels sur ces mêmes thèmes.

Contact Espace Info Energie : 04 68 11 65 29

* ADEME : Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie
CAUE : Conseil en Architecture Urbanisme et Environnement

 

INFORMATIONS
  • Une nouvelle machine a rejoint les sept premiers aérogénérateurs implantés au printemps 2002 à Fitou. La société "Les moulins à vent de Fitou" avait reçu un permis de construire pour neuf éoliennes mais avait dû réviser ce chiffre à la baisse, le poste électrique des Cabanes ne pouvant accueillir l'ensemble du parc. Aujourd'hui, la société a reçu l'autorisation d'EDF pour une huitième machine. Il s'agit du même modèle Nordex, développant une puissance unitaire de 1,3 MW, relié au poste par le câble enterré déjà installé. Le travail de réalisation du socle en béton a débuté en mai 2003, avant de s'interrompre pour respecter la période de nidification d'oiseaux. Il a repris début septembre.Le raccordement au réseau électrique a eu lieu début 2004. La production annuelle du parc est désormais de 26 GWh, soit la consommation électrique de 10 400 personnes (usage domestique et professionnel hors industrie, éclairage public inclus).


  • Une association de promotion de l'énergie éolienne est née en mai 2003 dans l'Aude : Néo Vent. L'idée est de constituer un collectif d'agriculteurs, de propriétaires fonciers et d'élus afin de "prendre en main un développement éolien imminent". Partant d'un projet de territoire, l'association lancerait un "appel à la concurrence" auprès d'entreprises spécialisées dans l'éolien. L'un des critères de sélection serait l'engagement de permettre un "investissement local et citoyen" dans un projet d'aérogénérateurs, le site ayant auparavant été sélectionné par la collectivité.
    Contact : 04 68 69 60 26
    neovent@tiscali.fr

  • Le gouvernement a publié les conditions d'appel d'offres pour les parcs éoliens terrestres de plus de 12 MW. Dans l'Aude, quatre projets avoisinant les 100 MW sont déjà en préparation. En termes de développement économique et d'aménagement du territoire, les enjeux sont considérables. Lire le communiqué du CAUE.
  • La loi du 3 janvier 2003 réglementant l'implantation d'un aérogénérateur a été abrogée, laissant la place à un nouveau texte signé le 2 juillet 2003. L'enquête publique, qui était obligatoire pour une machine d'une hauteur supérieure ou égale à 25 mètres, est désormais nécessaire pour tout projet à partir de 2,5 MW.. Communiqué du CAUE à consulter dans la "base documentaire".
  • Un contrat type existe pour normaliser les relations entre propriétaires terriens, exploitants agricoles et professionnels de l'éolien. Un protocole d'accord a été signé le 24 octobre entre le Syndicat des Energies Renouvelables, l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture et la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles. Contrat type téléchargeable sur le site du SER.

  • Le département du Finistère a rédigé une charte visant à maîtriser le développement de l'éolien. Le document a été réalisé par les services de l'Etat avec l'ADEME, les collectivités locales, EDF et les associations de protections de l'environnement. Vous pouvez télécharger la charte sur le site de la préfecture du Finistère 

    Anticipant la loi de janvier 2003, le Conseil Régional Nord-Pas de Calais a réalisé un schéma sous-titré : "recommandations et cartes des zones propices". Il est consultable sur un site web spécifique : www.schemaregionaleolien-npdc.org

  • Le CAUE de l'Aude publie les résultats d'une enquête auprès des professionnels du tourisme et de l'immobilier sur l'impact des éoliennes autour des sites existants. À consulter en rubrique "base documentaire".


  • Un arrêté du 7 mars du ministère de l'industrie fixe les objectifs de développement du parc de production électrique à l'échéance 2007. Pour l'énergie éolienne, la fourchette est comprise entre 2 000 et 6 000 MW, dont 500 à 1 500 MW pour les seules éoliennes en mer. À lire en "base documentaire".